La scripte est la mémoire du film - la « Fée Clochette » - elle me reparle du scénario quand je m’en éloigne plus ou moins volontairement. Elle s’assure qu’il s’agit d’un choix et non d’un oubli. Elle assure la continuité du film, non seulement les raccords localement, mais aussi la cohérence globale... Bruno Podalydès

Actualités > Vie professionnelle > Les Associations répondent à la Cour des Comptes

Les Associations répondent à la Cour des Comptes

Lettre ouverte des techniciens dans « Écran Total »

Publié le 22 février 2012

Dans une lettre ouverte du 20 février publiée dans la revue « Écran Total », l’ensemble des associations représentant les techniciens du film réagit au rapport de la Cour des comptes qui pointe le déficit du régime d’indemnisation chômage des intermittents.

Le rapport de la Cour des Comptes sur le déficit du régime chômage des Intermittents du spectacle a été largement repris dans la presse.
Ce qui est cité dans ce rapport n’est à priori pas contestable ; regrettons seulement que le texte ne mentionne pas l’existence du système de délais de carence, qui décale le versement des indemnités de quelques jours, à parfois plus de six mois, selon les durées et les rémunérations des emplois exercés.

Les données chiffrées qui sont analysées dans ce rapport, retranscrit dans plusieurs articles de la presse, conduisent à stigmatiser en l’isolant un groupe de professionnels, en oubliant le système économique dont il fait partie et qu’il contribue à faire fonctionner.

Les associations de techniciens du film, Cinéma et Téléfilms, signataires de cette lettre ouverte, invitent à adopter un point de vue global, transversal, sur l’économie de leur secteur, celle du film.
Elles veulent rappeler que les films du monde entier sont fabriqués par des travailleurs sous contrat à durée déterminée.
Quantité de salariés permanents travaillent chez les fournisseurs, du film et d’ailleurs, les productions, les distributeurs, les exploitants et aussi les chaines de télévision qui coproduisent, achètent et diffusent ces films.
Cela inclut aussi les personnels des administrations du cinéma - CNC, Ministère de la Culture -, comme des organismes spécialisés du crédit du Cinéma, de tous les festivals, de tous ceux qui communiquent sur le Cinéma, du journaliste à l’affichiste…

Tous, permanents et intermittents font partie du même système économique et ont besoin les uns des autres pour exister et contribuer à son équilibre.

Les associations rappellent, sans esprit partisan, que les intermittents ne sont ni des saisonniers, ni des intérimaires que l’on appellerait pour renforcer temporairement une équipe de permanents. Ils aiment leurs métiers et n’ont pas honte de leur situation.
Chacun doit savoir que leur flexibilité est une donnée essentielle de l’économie du secteur auquel ils appartiennent, cela au prix d’une précarité devenue institutionnelle et dont l’ensemble des métiers du film profite.

Cessons de faire des additions de statistiques qui divisent, et que chacun fasse son travail de contrôle et de régulation avant de prendre la fraude comme prétexte à une suppression.

Les jours prochains, à l’occasion de la Cérémonie des Césars, et souhaitons le ardemment, de celle des Oscars, le Cinéma français sera mis en avant.

Ayons tous à l’esprit ce qui précède.

SIGNATAIRES : ADP (Association des directeurs de production) ; AFC (Association française des directeurs de la photographie cinématographique) ; ADC (Association des chefs décorateurs de cinéma) ; AFSI (Association française du son à l’image) ; AFAR (Association française des assistants réalisteurs de fiction) ; AFR (Association française des régisseurs) ; LSA (Les scriptes associés) ; ACFDA (Association des chargés de figuration et de distribution artistique) ; AOA (Assistants opérateurs associés) ; AFCF (Association française des cadreurs de fictions)

PDF - 216.2 ko
Ecran Total : Lettre ouverte des asso
11 octobre 2014
Dans une masterclass donnée au Forum des images Dimanche 5 octobre, Xavier (...)
10 octobre 2014
Dans cette vidéo de 1990, le nouveau prix Nobel de littérature revient sur un (...)
12 septembre 2014
Colloque les 12 et 13 septembre à Aubagne, avec la participation de Valérie (...)
27 mai 2014
Pour que le poste de scripte soit reconnu sur IMDb et apparaisse à part (...)
5 avril 2014
Les réalisateurs de films de télévision lancent un appel au Ministre du (...)
5 avril 2014
A l’issue d’une réflexion collective menée par 5 associations de techniciens (...)
2 avril 2014
LE MONDE | 01.04.2014 Par Armand Hatchuel (professeur à Mines ParisTech) (...)
1er avril 2014
Des réalisateurs - pour un certain nombre membres de la SRF - dénoncent le (...)
30 mars 2014
Et merci à la Cinémathèque française pour nous avoir une fois encore ouvert ses (...)